Café-causerie

Les Cafés-causeries sont des rencontres professionnelles matinales dans lesquelles nous vous présentons une personnalité qui nous inspire et qui détient une unicité remarquable. Ces activités ponctuelles s’inscrivent dans le cadre d’une série d’activités plus large, qui répond à un grand thème rassembleur. Les Cafés-causeries ont été mis en place dans l’objectif de valoriser certaines de nos relations professionnelles, briser l’isolement, susciter l’inspiration et la curiosité, voire même répondre à certaines questions organisationnelles qui pourraient habiter les artistes et travailleur·euse·s culturel·le·s.

Sous le format d’une entrevue, notre invité·e échange avec un·e membre de l’équipe de la Machinerie sur un sujet qui nous préoccupe afin de mettre en lumière ses approches novatrices. Aussi, dans l’idée d’engager des discussions sur les pratiques de gestion, une période d’échange avec le public est toujours prévue, afin de répondre à certains besoins et enjeux réels vécus par les membres de la communauté culturelle.

Service à la carte

Les Services à la carte sont des aides ponctuelles sur-mesure réalisées par l’équipe de la Machinerie. Réels coups de pouces, ces services prennent des formes variées et répondent à des besoins organisationnels immédiats d’artistes et de compagnies de création.
La Machinerie unit une équipe de gestionnaires chevronnés, aux expertises complémentaires. Dans l’objectif de consolider les pratiques de gestion de la communauté culturelle, cette équipe se rend maintenant disponible pour combler les besoins de celle-ci. Le·la conseiller·ère de l’équipe de la Machinerie saura combler le besoin organisationnel dans un esprit de collaboration et de partage d’expériences.

Exemples de Services à la carte :

  • Conseils stratégiques et planifications d’activités
  • Révision de demandes de subvention (en français et/ou en anglais)
  • Idéation d’une campagne de communication
  • Gestion de projet (refonte web, organisation du travail au quotidien, …)

 

Pour accéder à ce service, contactez : info@machineriedesarts.ca.

À noter que les services à la carte ne se font que lorsque les membres de l’équipe de la Machinerie ont les disponibilités et les expertises nécessaires à la réalisation du mandat.

Caisse à outils

La Caisse à outils de la Machinerie contient 266 outils stratégiques et pratiques destinés à améliorer la gestion des projets artistiques et des organisations culturelles. Elle offre des cadres professionnels pour la planification, l’organisation et la gestion simplifiée dans le domaine de la culture. Ces outils visent à améliorer et à faciliter la qualité du travail en offrant des gabarits, des guides, des canevas et des méthodes pour l’application immédiate dans des situations de travail.

Il existe une multitude de guides et formules théoriques. La Machinerie a plutôt eu le projet de créer des outils pratiques construits par ceux et celles qui les utilisent : des gestionnaires aguerris avec qui nous avons collaboré pour colliger les méthodes de travail actuelles. Le résultat prend la forme d’outils évolutifs, certains collaboratifs ou informatifs, mais surtout des outils simples d’utilisation. La Machinerie est consciente de la pluralité des solutions de travail; ces outils se veulent une méthode proposée parmi d’autres tout aussi légitimes.

La Caisse à outils est un projet rassembleur qui a mobilisé 10 partenaires phares du domaine culturel, 18 outilleur·euse·s et 5 partenaires financiers. La libre circulation des outils, conforme à la licence des Creative Commons, vise une démocratisation des savoir-faire et le développement personnel.

 

Partenaires financiers : Conseil des arts du Canada, Conseil des arts de Montréal, Caisse Desjardins de la culture, English-Language Arts Network (ELAN), Gouvernement du Québec.

Partenaires de contenus créatifs : Agence Mickaël Spinnhirny, Culture Montréal, Culture pour tous, École national de théâtre (ENT), English-Language Arts Network (ELAN), Québec numérique, LA SERRE – arts vivants, La Vitrine culturelle de Montréal et Youth Employment Services (YES).

Équipe de création : Rachel Billet, Morgane De Bellefeuille, Mark Lawes, Jod Léveillé-Bernard, Katherine Lynch, Roxana Pasca, François Richer, Danielle Thibault et Ingrid Vallus.

Outilleur·euse·s : Lesley Bramhill, Adrien Bussy, Hélène Couture, Catherine Desjardins-Jolin, Caroline Ferland, Josée Guérette, Benjamin J. Allard, George Krump, Patrick Lloyd Brennan, Amy Macdonald, Joana Neto Costa, Sarah Pinelle, Hanneke Ronken, Lydie Revez, Jovanny Savoie, Olivier Simard-Hanley et Sébastien Turcotte.

Complices : Analogos | John Detre, Bernadette Blain, Gonzalo Coloma-Rospigliosi, Hanna Sybille Müller et Sophie Préfontaine.

Cliniques 360

Les Cliniques 360 visent à outiller les artistes qui souhaitent développer leur autonomie et acquérir de nouvelles compétences en gestion. Elles se font lors d’une série de 6 à 8 microformations qui couvrent plusieurs sujets, tant administratifs, stratégiques que communicationnels. À mi-chemin entre des formations et des ateliers pratiques, les Cliniques 360 incarnent une façon unique et complète pour les artistes de consolider l’aspect entrepreneurial de leur carrière artistique, de la gestion de projets et d’organismes.

Réalisées en collaboration avec des partenaires, les Cliniques peuvent s’adapter aux besoins et spécificités des communautés respectives de ces organismes. Selon la nature de la cohorte, le format des rencontres peut être adapté, inclure des présentations magistrales, des exercices pratiques, des séances d’échanges, voire même des périodes d’entrevue avec des invité·e·s. Le bilingue est aussi disponible, avec une traduction en simultanée par des membres de l’équipe de la Machinerie. Le climat d’apprentissage est renforcé grâce aux expériences et enjeux des participant·e·s qui sont invités à partager aux autres.

 

Il n’y a actuellement pas de période d’inscription pour les Cliniques 360.

 

Cohorte 21-22 | en partenariat avec Le Théâtre Aux Écuries

Mélodie Bujold-Henri, Olivier Hardy, Juliette Ouimet, Maude Choquet-Blanchette et Juliette Pottier Plaziat (Collectif NU.E.S), Hilaire et Sofia (Les Créations Unuknu), Chann Delisle (Moutarde Forte), Louis-Philippe Savard (Théâtre le Mimésis), Emilie Demers et Romain Gailhaguet (Collectif Flow), Karine St-Arnaud (Théâtre sous la Main), Ines Adan et Paola Huitron (NoMásClavos), Léa Plissoneau et Anaëlle Lacoste (Elles fallait), Maxime Mompérousse, Gabrielle Bertrand-Lehouillier

Cohorte 21-22 | en partenariat avec le Montréal, arts interculturels (MAI)

Nikita Peruzzini, Charles Gao, Chantal Partamian, Carolina Chmielewski Tanaka, Ellie Chartier, Nicole Leroux, Germain Ducros, Camille St-Jacques Couture, Lidia Barreiros, Margaux ORST, Myriam Le Ber Assiani, Sarah Toung ondo, Fiorella Giuliana Litán Pineda, Hoor Malas, Alida Esmail, Favielle Petit Clair

Cohorte 21-22 | en partenariat avec le Conseil culturel et artistique francophone de la Colombie – Brittanique (CCAFCB)

Kris Fleerackers, Thérèse Champagne, Ingrid Brousillon, Joylyn Secunda, Anaïs Pellin, Isabelle Rousseau, Audrey Gaussiran

 

Cohorte 20-21 | en partenariat avec le Montréal, arts interculturels (MAI)
Soroush Aram, Baharan Baniahmadi, Davide Chiazzese, Marthe Halvorsen, Moïa Jobin-Paré, Hea R. Kim, Lynn Kodeih, Paige Krämer Rochefort, Nasim Lootij, Alyag Malkhassian, Diyar Mayil, Renata Paciullo Ribeiro, Lavinia Picu, Patil Tchilinguirian, Kathy Alexandra Villegas et Elsy Zavarce

Cohorte 20-21 | en partenariat avec le Théâtre Aux Écuries
Sofia Blondin, Laurence A. Clavet (Théâtre des Trompes), Sarianne Cormier, Laurence Emery, Marie-Ève Groulx (Collectif Tôle), Marina Harvey (Collectif Tôle), Antonia Leney-Granger (Théâtre du Renard), Gabriel Morin (Le Complexe), Véronique Pascal (Les compagnons baroques), Anaïs Pellin (Kleine Compagnie), Isabel Rancier (Théâtre du Fret), Karine Sauvé (Mammifères), David Strasbourg (Le Complexe) et Marc-André Trépanier.

 

Cohorte 19-20
Marie-Jeanne Beaulieu, Jean-François Boisvenue (La nuit / Le bruit), Anneke Brier, Késia Demers (Productions Erapop), Nicolas Guillemette, Gabriel L’Archevêque (Productions Erapop), Léo Loisel (Castel Blast), Antoine Pelletier (Productions Erapop), Guillaume Rémus (Castel Blast), Claire Renaud (La nuit / Le bruit), Stefania Skoryna (Nous Sommes L’Été), Olivia Sofia (Castel Blast).

Rencontre d’orientation

Une Rencontre d’orientation avec l’équipe de la Machinerie permet de faire une courte analyse des besoins organisationnels liés à la gestion d’un projet artistique, réfléchir aux étapes de déploiement d’un organisme ou encore clarifier son calendrier d’activités.

À l’aide de grilles, calendriers et aide-mémoires, la Machinerie aide les artistes à déterminer leurs priorités, définir des objectifs et des pistes de solutions afin de faciliter la gestion de leurs activités. Les Rencontres d’orientation représentent aussi une opportunité pour l’équipe de la Machinerie de diagnostiquer quels services et/ou outils de la Machinerie peuvent être utiles pour l’artiste dans le cadre d’un projet ou d’une demande spécifique.

Pour accéder à ce service, vous pouvez prendre tout de suite rendez-vous avec nous.

Ateliers

Les Ateliers d’expertises prennent la forme de partage d’expériences entre des artistes et des travailleur·euse·s culturel·le·s. Chaque Atelier se déroule sous une thématique réfléchie en concordance avec les préoccupations des membres de la Machinerie. Dans un format intimiste, les intervenant·e·s animent un échange selon les réalités et enjeux de chacun. Au terme de l’Atelier, les participant·e·s seront à même d’enrichir leur pratique professionnelle et d’identifier des pistes de solution en continuité avec la thématique abordée.

Cellule d’accompagnement

En plaçant l’artiste au cœur d’un pôle de compétences en arts de la scène, la Machinerie met à sa disposition des gestionnaires qui portent des expertises spécifiques. Cette cellule de soutien se fonde tant sur l’équipe de la Machinerie que sur des travailleur·euse·s culturel·le·s spécialisé·e·s.

L’objectif? Accélérer le développement de compagnies artistiques établies ou en essor en mobilisant une cellule de gestionnaires qui répond directement aux besoins de l’artiste. Cet accompagnement se dessine donc « sur-mesure » et se moule aux objectifs et aux modèles d’affaires des compagnies.

Les Cellules d’accompagnement varient selon les réalités uniques de chaque créateur·trice, mais se déploient toutes sur un échéancier d’au moins un an. Ces artistes peuvent compter sur le soutien de la Machinerie pour gérer leur croissance, structurer leur OBNL ou assurer les opérations quotidiennes, et ce, selon un modèle flexible. Le but est avant tout de permettre à l’artiste d’atteindre son plein potentiel créatif et organisationnel!

Plusieurs formules de Cellule d’accompagnement sont possibles :

  • Codirection générale déléguée
  • Renforcement des capacités organisationnels
  • Création d’un chantier stratégique spécifique

Les compagnies qui bénéficient du programme sont : 14 lieux (Martin Messier), AP&A (Andrea Peña), Productions Onishka (Émilie Monnet), Compagnie Katie Ward (Katie Ward)

Pour en savoir plus sur la méthode d’intégration à notre Cellule d’accompagnement, veuillez contacter : info@machineriedesarts.ca

À noter que puisque l’investissement que représente ce type d’accompagnement est majeur, la Machinerie étudie méticuleusement la faisabilité d’intégrer de nouveaux artistes avant de s’engager dans une telle démarche.

Cartographie organisationnelle

La Cartographie organisationnelle est une démarche d’accompagnement dans laquelle l’équipe de la Machinerie émet une analyse 360° de l’environnement d’une compagnie ou d’un collectif. En découle un diagnostic portant sur la clarté de la vision artistique, sur les pratiques de gestion, complété de recommandations pratiques qui s’appliquent sur un échéancier à moyen terme. Cette feuille de route rassemble des actions à mener et les moyens nécessaires pour atteindre les objectifs quantitatifs et qualitatifs identifiés par l’équipe de la Machinerie, et ce, suite à une discussion avec l’artiste. Ce processus de projection stratégique se veut une méthode pour atteindre les objectifs d’une compagnie ou collectif, et ultimement, pour réaliser sa mission.

Il s’agit d’un processus accéléré produit dans un délai court pour ceux et celles qui n’ont pas les ressources ou le temps de faire cet exercice avec un·e consultant·e externe, en concertation avec leurs équipes et conseils d’administration dans une méthode complète de réflexion et planification stratégique.

Pour accéder à ce service, contactez : info@machineriedesarts.ca.

Guichet de collaborations

Le Guichet de collaborations est un mécanisme de mise en relation entre un·e requérant·e et une ressource associée à la Machinerie. Il permet d’entreprendre une collaboration de travail dans le cadre d’un projet ponctuel.

La Machinerie assemble une banque de plus de 150 travailleur·euse·s culturel·le·s issu·e·s de plusieurs corps de métiers, avec un éventail de compétences et d’expertises nichées. L’équipe de la Machinerie assume les démarche pour faire la mise en relation. Cette ressource saura combler le besoin organisationnel dans un esprit de collaboration et de partage d’expériences.

Exemples de Guichet de collaborations :

  •  Positionnement stratégique
  •  Mise en place d’outils pour la mise en marché d’un spectacle
  •  Implantation d’une charte comptable et intégration de données comptables
  •  Constitution légale d’un organisme (enregistrement, immatriculation, etc.)

 

Pour accéder à ce service, contactez : info@machineriedesarts.ca.

Modalités du Guichet de collaborations

Modalités du Guichet de collaborations

La Machinerie planifie une rencontre avec le·la requérant·e et la ressource afin de confirmer leur intérêt à travailler ensemble, définir la nature de la collaboration et pour encadrer le processus.

Une entente de collaboration est signée conjointement entre les parties et la direction de la Machinerie. Elle détaille la nature du travail à faire, les objectifs fixés collectivement ainsi que la rémunération prévue.

La Machinerie perçoit auprès des deux parties une redevance calculée d’après la valeur de chaque entente de collaboration. Cette redevance est de 1% pour le·la requérant·e et de 5% pour la ressource, avec des frais de service minimum de 5$. Soulignons cependant que les montants ainsi perçus sont plafonnés à maximum de 50$ pour le·la requérant·e et de 250$ pour la ressource.

La Machinerie met en place un processus d’évaluation des collaborations afin de garantir la qualité des services. À travers ce processus, la Machinerie entend s’assurer que l’éthique de travail qui se situe dans la relation entre le·la requérant·e et la ressource répond à la philosophie et aux valeurs de l’organisme.